Médecine psychosomatique : corps et psyché.  
sitemed.fr

HOME

SOMMEIL ET RÊVES

CHRONOBIOLOGIE

PSYCHOSOMA

DIABÈTE

TOXICOLOGIE

LIVRES

CONTACT

DÉTENTE

 

L'échec de la médecine occidentale

L'Échec de la Médecine Occidentale
Éditions Ellebore

Psychosomatique, chapitre 9 : en dépit des découvertes incontestables de la biologie, de nombreuses maladies restent inexpliquées et incurables.
La recherche en neurobiologie prouve que la médecine académique est une fausse science, basée sur de faux principes comme la séparation corps et psyché.

  Tempête sur le Diabète

Tempête sur le Diabète
Éditions Academia

Stress et diabète : les interactions psycho-somatiques jouent un rôle essentiel sur le déclenchement et l'évolution d'un diabète.
Le diabète est un modèle de maladie très étroitement liée au stress, un ensemble de preuves irréfutables dans ce livre.

Pour commander : (Ellebore?) et sur Amazon.fr

 

Pour commander : Éditions Academia et sur Amazon.fr

 

 

 

 

 

 


CERTIFICATION HON

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.

Chercher uniquement dans des sites web de santé HONcode de confiance :

 

Médecine et psychosomatique
Les relations physiologiques entre corps et psyché

Mis à jour le 27 février 2015.

 

Le corps humain n'est pas une machine biologique autorégulée,
les interactions entre le corps et la psyché sont essentielles.

 

 

Résumé :

Depuis la fin du XIXe siècle, notre médecine dite scientifique sépare, "au nom de la science", le corps et la psyché. Le corps serait une machine biologique auto-régulée, indépendante du système neuro-psychique.

En 1977, le prix Nobel de médecine a récompensé la découverte des hormones peptidiques cérébrales et renversé ce dogme qui a gouverné la médecine pendant un siècle. Ces hormones et des centaines d'autres neuromédiateurs sont les intermédiaires biologiques entre le corps et la psyché.

Le psychisme contrôle toutes les fonctions biologiques,
et la biologie agit sur le système neuro-psychique.

Ce dossier a donc pour but de montrer la nature, la multiplicité et l'importance médicale des liens entre biologie et psyché :

  • La médecine moderne se trompe quand elle réduit les maladies à des questions de biologie.
  • La médecine prive ainsi les malades de chances de guérir.
  • La médecine doit réunir ce qu'elle a séparé pendant un siècle, revenir à une ancienne conception globale, biologique et psychique, des maladies.
 

Le prix Nobel de médecine 1977 :

Prix Nobel de médecine et physiologie 1977

Il fallait bien un prix Nobel pour renverser le dogme qui sépare la vie psychique et la vie organique et donner les bases scientifiques d'une médecine globale dans laquelle le corps et la psyché sont inséparables.

Pendant plus d'un siècle, la médecine occidentale a affirmé que l'activité électrique du système nerveux n'avait aucun effet sur les fonctions biologiques.

Il est maintenant prouvé que les neurones sécrètent des centaines de substances chimiques, des "neuromédiateurs" qui pilotent toutes les fonctions physiologiques périphériques.

Le prix Nobel 1977 marque les débuts d'une nouvelle discipline, l'endocrinologie du cerveau et d'une nouvelle conception de la médecine, psychosomatique.

Aujourd'hui les relations entre le corps et le système neuro-psychique ne sont plus du domaine de l'occultisme mais bien du domaine de la science : une nouvelle branche de la médecine, "psycho-biologique ou psycho-somatique" est à explorer et à développer.

 

Médecine globale et rêve

livre l'échec de la médecine occidentale

De nombreux médecins pensent que le psychisme, l'environnement, le stress jouent un grand rôle dans le déclenchement, l'évolution ou les rechutes de nombreuses maladies.

Avec le Prix Nobel 1977, la faculté ne peut plus s'opposer à ces idées. La médecine a maintenant des raisons scientifiques de s'intéresser au psychisme des malades. Dans cette perspective l'étude des rêves des malades a une grande importance.

Deux chapitres de "L'échec de la médecine occidentale" sont consacrés à ces questions. Vous y découvrirez l'histoire étonnante des recherches qui ont abouti au prix Nobel 1977, dont 1/4 a été attribué au chercheur français Roger Guillemin (Salk Institut, San Diego).

 

Les prix Nobel et l'histoire de la médecine :

Prix Nobel de médecine et physiologie

La longue liste des prix décernés depuis 1901 aux chercheurs et aux médecins nous apprend bien d'autres choses sur la médecine moderne, ses découvertes, ses progrès, mais aussi ses erreurs, ses limites et ses échecs.

Ce dossier est donc l'occasion de présenter quelques aspects méconnus d'une médecine moderne très différente de l'image triomphante que les médias nous imposent.

 

Bibliographie :

De nombreux livres écrits à propos d'une médecine globale ou psychosomatique manquent de fondement scientifique, et les démarches proposées se limitent à une psychologie de surface qui ignore les racines inconscientes des maladies.

Comme la médecine officielle a toujours combattu ces démarches, cette bibliographie se fonde d'abord sur le prix Nobel 1977, preuve scientifique indiscutable de la valeur d'une médecine globale, "corps et âme" que la Faculté méprise. Les documents essentiels sont en anglais sur ce site :

http://nobelprize.org/nobel_prizes/medicine/laureates/1977/index.htm

D'autre part, les racines psychiques des maladies sont le plus souvent inconscientes et elles se manifestent dans les rêves des malades. Nous reprendrons ici une démarche plusieurs fois millénaire, appliquée dans les temples d'incubation de l'antiquité, une démarche interdite dès les premiers siècles de l'ère chrétienne dans toute la civilisation occidentale : comme C.G. Jung dans son "Essai d'exploration de l'inconscient", nous dirons que pour étudier l'aspect psychique des maladies, il faut en venir à l'analyse des rêves : voir le dossier consacré à ce sujet.

 

Messages de lecteurs

"Convaincue depuis toujours que la médecine généralement pratiquée en France relève plus du  "service après vente dépannage" qu'autre chose. Comment faire abstraction de cet ensemble qu'est le corps humain. Je trouve très courageux de votre part de dire haut et fort à vos confrères qu'ils se trompent (ou qu'ils ont été trompés). Bon courage et bonne continuation." Isabelle C.

"Je viens  de lire votre livre (l'échec de la médecine) acheté aux « Mots Doubs » cet automne 2005 à Besançon, et je vous adresse ma reconnaissance pour avoir le courage d'écrire certaines vérités sur la médecine occidentale ; le chemin sera encore long pour que ces « maîtres de la science » se remettent en cause, acceptent de lâcher prise et de considérer l'être humain dans sa globalité tout en s'intéressant un peu (beaucoup) plus à un concept systémique...
Eu égard à mes craintes que votre ouvrage ne soit trop technique, je tiens à vous dire que j'ai eu beaucoup de plaisir à vous lire et je vais même me procurer votre livre sur les rêves car il me semble qu'en fonction du travail personnel que je fais et de mon chemin de vie, certaines pistes ou réponses peuvent s'y trouver...
Votre approche, même si je pense qu'elle peut (même doit) déranger certains de vos confrères (mais les considérez vous encore comme tel ???), mérite d'être partagée à titre informel afin de permettre aux personnes en recherche, d'avoir sinon une réponse au moins une pièce du puzzle pour leur chemin de vie."
M. L.

 

Suite : le dogme médical qui sépare corps et psyché...

 


 

Droits d'auteur : J-M Crabbé © 1999-2013, tous droits réservés. Article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle. Seules les copies ou reproductions strictement réservées à l'usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective sont autorisées. De brefs extraits de l'information contenue sur ce site peuvent être librement commentés, reproduits ou traduits à des fins de recherche ou d'étude personnelle, mais ne peuvent être ni vendus ni utilisés à des fins commerciales. Toute utilisation de l'information provenant de ce site Web doit obligatoirement mentionner la source de l'information et l'adresse URL de la page correspondante. La reproduction ou la traduction de portions plus importantes ou toute utilisation des textes et schémas à des fins autres qu'éducatives ou non commerciales, est subordonnée à l'obtention préalable d'une autorisation écrite formelle.