Analyse et interprétation des rêves  
sitemed.fr

HOME

SOMMEIL ET RÊVES

CHRONOBIOLOGIE

PSYCHOSOMA

DIABÈTE

TOXICOLOGIE

LIVRES

CONTACT

DÉTENTE

 

L'analyse des rêves
avec C.G. Jung

Dr Jean-Michel Crabbé
Mis à jour le 1 janvier 2013

 

L'analyse d'un rêve n'est pas une science exacte, ni même une science! Plusieurs niveaux d'interprétation peuvent se compléter et un même rêve peut avoir des significations opposées chez deux personnes différentes : nuances et prudence !

ASPECTS TECHNIQUES :

DES EXEMPLES :

 

Orientation initiale

chavannes

Pour analyser les rêves il y a des règles à connaître. L'interprétation commence par un choix entre 4 options : le bon choix fait d'un rêve absurde en apparence un message cohérent, et le rêve révèle alors sa puissance descriptive. Il faut d'abord chercher son sens général en répondant à des questions simples et précises :

Plan du sujet ou plan de l'objet ? le rêve concerne-t-il le rêveur ou son environnement ? Une question fondamentale que Freud ne pose pas quand il étudie un rêve :

  • L'interprétation sur le plan du sujet rapporte tous les éléments du rêve au rêveur lui-même. Le rêve décrit sa situation personnelle, intérieure.
  • L'interprétation sur le plan de l'objet s'appuie sur le rêve pour mieux connaître les relations du rêveur avec le monde extérieur. Le rêve décrit l'environnement dans laquelle le rêveur évolue.

Objet concret ou image abstraite : les personnages, les objets et les situations du rêve peuvent intervenir au sens propre ou avec une signification figurée, imagée, symbolique.

  • Au sens propre, le rêve décrit les interactions entre le rêveur et des objets ou des personnages bien concrets.
  • Au sens figuré, le rêve utilise des objets, des personnages ou une situation pour décrire un autre réalité plus abstraite. Le langage du rêve est alors imagé comme celui du cerveau droit et une interprétation devient nécessaire.

L'état émotionnel qui accompagne le rêve est indépendant du récit lui-même. Il conditionne sa mémorisation et la façon dont le rêve va influencer le psychisme conscient. Le rêveur va s'en souvenir, s'en étonner, le raconter, chercher à le comprendre et parfois même prendre une décision inhabituelle :

  • Intensité : du plus banal, vite oublié, au plus puissant, impressionnant et mémorisé pour des années.
  • Tonalité affective, agréable ou pénible.
  • Après un cauchemar, le réveil est fréquent avec une impression de danger vital, imminent.
 

Les quatre catégories de rêves

L'étude d'un rêve conduit toujours à un choix entre quatre possibilités :

PLAN DU SUJET:
le rêve concerne le rêveur lui-même

PLAN DE L'OBJET:
le rêve concerne l'environnement du rêveur

Sens concret

Sens abstrait

Sens abstrait

Sens concret

Rêve objectif
réalité personnelle
(méconnue)

Rêve imagé, subjectif
représentation symbolique
d'une situation personnelle

rêve imagé, subjectif
représentation symbolique
d'une situation extérieure

rêve objectif

réalité extérieure
(méconnue)

Rare
rare

LE PLUS FRÉQUENT
majorité des rêves de l'adulte

Possible
fréquent chez l'enfant

Rare
souvent inexact

à éviter

à interpréter

à interpréter

à éviter

Une bonne analyse est utile, elle enrichit et guide le rêveur :

  • Un rêve incohérent sur le plan de l'objet devient cohérent et utile sur le plan du sujet.
  • Une image absurde a souvent un sens abstrait, figuré.
  • Un rêve bien compris ne se renouvelle pas.
  • Le rêve est souvent une compensation, une correction d'une situation consciente.
  • Le rêve est un moteur de l'individuation.

Un adulte rêve surtout de lui-même et au présent, et très rarement pour autrui.

Les rêves d'enfants sont souvent l'écho, la description symbolique du monde des adulte qui les entoure : "Le roi est nu". N'en déplaise à certains, la vérité sort de la bouche des enfants, et souvent ils l'expriment sans la comprendre eux-même.
 

Interprétation du rêve ?

Projection : dans nos rêves, nous projetons presque toujours nos propres problèmes et les différents aspects de notre personnalité sur des personnages extérieurs, connus ou inconnus.

L'interprétation est la deuxième étape, beaucoup plus subjective, après le choix entre plan du sujet et plan de l'objet. Cette interprétation est :

  • Une relecture, jamais achevée, des images oniriques.
  • Liée à l'histoire du rêveur, de sa famille, de son ethnie.
  • Certains thèmes, identiques chez un grand nombre d'individus, évoquent une situation collective, un problème de société par exemple.
Un rêve bien compris ne se répète pas.
Un rêve à demi compris se transforme, il évolue.
 

Exemple : le père

Cet exemple évoque une situation très simple et tout à fait banale dans un rêve. Il montre la nécessité d'un choix raisonné entre ces quatre options. Le sens du rêve est diamétralement opposé si on l'étudie sur le plan du sujet ou sur le plan de l'objet :

" le rêveur se dispute avec son père... "

PLAN DU SUJET
Le père = la Fonction Paternelle du rêveur

PLAN DE L'OBJET
le père = le Père Biologique du rêveur

INTERPRÉTATION JUNGIENNE TYPIQUE
Sens abstrait, sens figuré, symbolique

INTERPRÉTATION FREUDIENNE TYPIQUE
Sens propre, le rêve dissimule des pulsions de meurtre.

Le rêveur rencontre sa propre fonction paternelle.
Il est en conflit avec lui-même en tant que père.

Le rêve concerne la relation entre le rêveur et son propre père.
Il signale un désir refoulé.

Le rêve identifie une tension intérieure et invite le rêveur à évoluer.
Il diminue les conflits extérieurs, s'ils existent.

Le rêve est un indice des pulsions dangereuses que le rêveur refoule.
Cette interprétation aggrave la tension psychique du rêveur.

ANALYSE JUNGIENNE DU RÊVE
Guide l'évolution de la personnalité à l'aide du rêve.

Quelle sorte de père est-tu ?
Quelle sorte d'homme est-tu ?

ANALYSE FREUDIENNE DU RÊVE
Dissimule un "Désir de tuer le père"

Aggrave les conflits
entre le rêveur et son père...

L'analyse freudienne projette dans le monde extérieur les problèmes personnels du rêveur et aggrave les conflits avec son entourage. Avec Freud, le rêve n'a pas de véritable "fonction", il ne fait que cacher au rêveur ses refoulements et ses pulsions mauvaises inconscientes.

Avec l'analyse jungienne, le rêve a pour fonction d'équilibrer la personnalité et de la fait évoluer. Le point de vue de Jung s'accorde avec la neurophysiologie moderne, qui fait du rêve une fonction physiologique à part entière.
La réflexion et l'interprétation deviennent possible, sans négliger l'histoire du rêveur et l'esprit de famille dont il hérite. Le rêve devient cohérent et utile.

 

Projections et complexes

La confusion entre la fonction paternelle du rêveur (le complexe père) et son père réel est un exemple parmi tant d'autres. La majorité des personnages des rêves sont des complexes, des composantes la personnalité du rêveur, représentées par des personnes extérieures .
Aussi l'interprétation des rêves conduit souvent à identifier des complexes, des personnifications de ce que nous ignorons de nous-même :

  • notre meilleur ami est en nous-même.
  • notre pire ennemi, si nous en rêvons, est également intérieur.
 

Passé et présent

On explique souvent les rêves en les associants aux événements extérieurs ou anciens qui leurs ressemblent. On croit comprendre ainsi, sans aucun effort, les rêves récurrents angoissants, les cauchemars, les rêves d'accidents :

  • Le rêve est regardé sur le plan de l'objet, il n'est pas interprété.
  • Le rêve est privé de signification et d'utilité, il n'est plus qu'un incident gênant que l'on cherche à faire disparaître.
  • Le rêveur reste prisonnier de son passé.

L'analyse attentive de tels rêves montre que le système psychique réagit presque toujours à une situation actuelle, même s'il évoque des faits anciens, réels et dramatiques. Le passé n'a pas tant d'importance et les rêves restent porteurs d'un message, ils ont une utilité immédiate :

  • Le rêve doit être analysé sur le plan du sujet : MOI - ICI - MAINTENANT.
  • Le rêve doit être interprété, même s'il mentionne un fait ancien.

La pratique quotidienne démontre la valeur de cette attitude :

  • Ces rêves se transforment et disparaîssent.
  • Les rêves suivants confirment une libération et une progression du rêveur.
  • Le rêveur est soulagé, son sommeil s'améliore et parfois aussi son état de santé.
On rêve presque toujours de SOI ET AU PRESENT.
 

Rêves récurrents post-traumatiques

Ces rêves fréquents et pénibles sont souvent attribués à un véritable traumatisme, récent ou ancien, ou encore à la crainte d'un événement fâcheux à venir. Quand ils se répètent de nombreuses années après un accident ou un conflit armé, on pense que ces derniers en sont la cause... En pratique, le rêveur apprend beaucoup plus avec l'analyse du rêve sur le plan du sujet, et avec le sens abstrait des rêves d'accident, de guerre ou de maladie.

  • rêves d'accidents : le rêveur se conduit mal ! son comportement n'est pas correct, il conduit mal sa vie ou se laisse conduire par des pulsions mauvaises.
  • rêves de guerre : le rêveur est en état de guerre intérieure ! Il est en conflit avec lui-même. Sa personnalité est dissociée, et son moi conscient s'oppose à son inconscient.
  • rêve de maladie : c'est surtout le psychisme qui est malade, surtout si le rêveur est en bonne santé.

Le traumatisme décrit par le rêve représente symboliquement la situation actuelle. On peut alors aider le rêveur et il se libère de son passé.

le rêve aide à devenir plus humain ! du moins il essaie.
 

L'enfant intérieur :

Il y a de ces rêves angoissants qui mettent terriblement mal à l'aise, par exemple :

Le rêveur voit un enfant qui tombe à l'eau, ou qui est tombé et demande de l'aide. Parfois cet enfant est déjà mort et le rêveur, terrifié, découvre le cadavre. L'enfant est celui du rêveur, ou celui d'amis, ou encore un enfant inconnu...

Ces rêves négatifs sont souvent expliqués comme l'écho de traumatismes de l'enfance, une peur de l'eau, une initiation brutale à la natation ou encore une pulsion de mort... Ces analyses débarrassent rarement le rêveur de ses angoisses, de ses rêves et de ses cauchemars.

Analysés sur le plan du sujet, ils deviennent cohérents et utiles. Le passé du rêveur a beaucoup moins d'importance que son présent, ici et maintenant :

  • Dans chaque être humain, il existe un esprit d'enfance et d'innocence que Saint-Exupéry décrit dans son livre "Le Petit Prince".
  • Toute une génération est concernée par ce problème, et plus précisément toutes les personnes dont la simplicité et la spontanéité sont submergées par des préoccupations d'adultes : l'argent, l'ambition, le sexe, la vie matérielle...
  • Dans ces rêves, le rêveur et l'enfant sont une seule et même personne. Le "Petit Prince" caché au coeur de chaque être humain, l'enfant intérieur est en danger de mort.

On peut alors assurer au rêveur, assailli par ces images morbides, qu'elles vont disparaître s'il libère l'esprit d'enfance qui étouffe et crève au fond de lui...

Quand un enfant meurt dans nos rêves, c'est la partie enfant de notre être qui meurt.
 

Rêve : la meilleure amie

Un rêve tout simple, une jeune femme rêve...

"...qu'elle se dispute avec sa meilleure amie."

Le rêve est très banal. Pour cette jeune femme, il est d'autant plus étrange qu'elle n'a aucune raison de se disputer avec son amie. Faut-il y voir la preuve de pulsions agressives refoulées et inconsciente ? Freud aurait affirmé que cette femme souhaitait inconsciemment la mort de son amie.

Sur le plan du sujet, l'interprétation devient vraiment utile :

  • L'amie est une projection, un aspect de la personnalité de la rêveuse elle-même, et le conflit est intérieur.
  • Définir la fonction amie : Selon la rêveuse, il s'agit d'une personne "toujours bien disposée et prête à rendre service !"
  • Interpréter le rêve : La rêveuse est en conflit avec l'aspect serviable et bienveillant de son propre caractère.

La rêveuse confirme alors qu'elle croit que certaines personnes profitaient d'elle et que cela a assez duré. Elle a décidé de ne plus se laisser faire... etc ! Le rêve réagit à cette attitude négative et l'invite à rester attentionnée, même si parfois on profite de sa gentillesse.

Ce rêve et son interprétation sont utiles, capables d'éviter un conflit dans un couple et de faire évoluer la rêveuse.
 

Rêve : le patron

Le rêve est une fonction naturelle, commune à tous les mammifères, et son interprétation devrait l'être aussi. Le rêve suivant pourrait être celui d'un chat !

C'est l'histoire vraie d'un patient d'environ 30 ans qui désire un arrêt de travail. Il est en conflit avec son employeur et a décidé de porter plainte. Il pense faire condamner son patron. Ce dernier a une situation sociale et politique très solide, et le résultat d'une telle démarche devient bien incertain.

Intrigué, je demande à mon patient s'il a rêvé de son affaire :

"Il se souviens d'un rêve : une simple image de son patron, imposant, et plutôt dangereux."

Un chat aurait certainement compris le message ! Rencontrant en rêve l'un de ses congénères avec un air aussi méchant, il serait devenu très prudent. Le patient n'a tenu aucun compte de cet avertissement, il a gardé ses illusions jusqu'au procès. Et le tribunal lui a donné tort. Frustré, il s'est vengé en agressant son patron, et il a ainsi échoué en prison pour quelques mois !

Sur le plan de l'objet, le rêve apporte au rêveur une image revue et corrigée de son patron :

  • Son cerveau gauche, logique, établit un plan d'attaque et pense gagner.
  • Son cerveau droit, visuel et intuitif, voit le danger et la défaite.
  • Le rêve compense une attitude consciente défectueuse.
Le patient aurait dû regarder la situation avec les yeux de son rêve et ne pas s'attaquer à plus fort que lui...
 

Rêve : la scie circulaire

Un chercheur (anglophone ou saxophone...) se consacre à l'étude du sommeil et reproduit l'image de son rêve en introduction à son travail. Cette image est dure, il s'en dégage une impression pénible :

Dans un cube de glace d'environ un mètre de coté, on distingue les silhouettes figées de poissons tropicaux multicolores. Le cube est placé sur le plateau d'une énorme scie circulaire qui l'a déjà à moitié tranché en deux !

Les poissons tropicaux évoquent les rêves, la richesse du monde intérieur et de l'inconscient. En physiologie, le système psychisme du nouveau-né émerge peu à peu d'un océan d'inconscience. En psychanalyse, la mer est un océan psychique intérieur aux profondeurs insondables, un symbole de l'inconscient.

La scie circulaire ressemble, en plus grossier, au microtome utilisé pour faire des coupes de tissus. On pense ici au travail de ce chercheur, qui applique des méthodes scientifiques, expérimentales et statistiques au sommeil et aux rêves. L'étude scientifique du rêve néglige tout son dynamisme, son impact émotionnel, sa relation avec la vie du rêveur et son incessante transformation. La glace qui emprisonne ces poissons tropicaux décrit une situation privée de toute chaleur (humaine).

Interprétée sur le plan de l'objet, cette image décrit la méthode appliquée par ce chercheur à l'étude du sommeil et des rêves. Elle manque de finesse, de chaleur et ne préserve pas la vie. L'inconscient et les rêves forment un univers vivant et coloré comparable à une mer tropicale avec ses poissons. Le monde des rêves doit être étudié en respectant sa spontanéité et son dynamisme incessant.

Une évidence pour tout bon rêveur qui se respecte !

Sur le plan du sujet, le chercheur applique sans doute le même intellect froid, scientifique, grossier et tranchant à l'examen de ses propres rêves. Il n'en remarque certainement pas la vie et la variété colorée.

Le rêve a besoin d'une attention chaleureuse, encore une évidence.
 

Rêver de perdre ses dents :

Cette question revient souvent. Contrairement à une idée assez répandue, perdre ses dents n'annonce pas la mort. Il ne s'agit pas davantage d'une "angoisse de castration", qui n'a guère de sens pour une jeune femme avec une sexualité normale.

Les dents permettent de mordre et de mâcher, et ainsi de saisir, dans le monde extérieur, tout ce dont on a besoin pour se nourrir et assurer sa croissance. Au sens figuré, les dents représentent des moyens d'établir une relation enrichissante avec le monde extérieur, comme dans l'expression "mordre dans la vie à pleines dents". En sens inverse, on "se casse les dents" quand on échoue devant une affaire trop difficile. Privés de dents, les nourrissons et les vieillards sont passifs et ils dépendent de leur entourage. On dit aussi que chaque naissance "coûte une dent" à la femme, ou encore que quelqu'un "ne veut pas en démordre", quand il ne veut pas abandonner de vieilles idées.

Le rêve est souvent une expression de la nature instinctive. "Rêver que l'on perd ses dents" signifie que la "psyché instinctive" ne participe pas vraiment à la vie et ne s'épanouit pas dans son interaction avec le monde extérieur. Par exemple une jeune femme se donne à fond dans le sport et les études, mais en rêve elle perd ses dents parce que sa nature profonde et instinctive, en particulier sa fonction maternelle, ne peut pas s'accomplir. Le rêve indique que le mode de vie fait obstacle à d'autres besoins physiologiques et psychiques fondamentaux.

Certes, le rêve n'annonce pas la mort, mais cette situation est "contre-nature", dangereuse. Prolongée, elle aura des conséquences néfastes à la fois sur le plan psychique et physiologique. Ainsi la croyance populaire a quelque chose de vrai. Quand on perd ses dents en rêve, on risque, à long terme, de tomber nerveusement ou physiquement malade et on doit s'investir d'une autre façon dans la Vie.
Mais dans certaines circonstances, il est positif de "perdre ses dents" en rêve : il n'y a jamais d'interprétation préétablie d'un rêve.

 

[Accueil Sommeil et Rêve]  [titre, page 7]  [Suite page 8]

 


 

Droits d'auteur : J-M Crabbé © 1999-2013, tous droits réservés. Article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle. Seules les copies ou reproductions strictement réservées à l'usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective sont autorisées. De brefs extraits de l'information contenue sur ce site peuvent être librement commentés, reproduits ou traduits à des fins de recherche ou d'étude personnelle, mais ne peuvent être ni vendus ni utilisés à des fins commerciales. Toute utilisation de l'information provenant de ce site Web doit obligatoirement mentionner la source de l'information et l'adresse URL de la page correspondante. La reproduction ou la traduction de portions plus importantes ou toute utilisation des textes et schémas à des fins autres qu'éducatives ou non commerciales, est subordonnée à l'obtention préalable d'une autorisation écrite formelle.