Rythmes biologiques, conclusion  
sitemed.fr

HOME

SOMMEIL ET RÊVES

CHRONOBIOLOGIE

PSYCHOSOMA

DIABÈTE

TOXICOLOGIE

LIVRES

CONTACT

DÉTENTE

Chronobiologie

Chronobiologie et Rythmes biologiques: tournesol

 

12 - Les rythmes biologiques
fondement de la vie

Dr Jean-Michel Crabbé
Mis à jour le 15 janvier 2013

Le dogme d'un équilibre intérieur (hméostasie) doit être abandonné et la chronobiologie n'est pas une discipline réservée à quelques spécialistes : La chronobiologie est une façon nouvelle, scientifique et plus efficace de concevoir la biologie, la médecine et l'hygiène.

 

 

Une médecine en retard sur la recherche

La médecine universitaire se prétend scientifique et néglige des décennies de recherches en chronobiologie. Par manque d'esprit scientifique ou par peur du changement, l'actuelle génération de médecins ignore à peu près tout de la chronobiologie et des rythmes. Elle reste acquise à une doctrine erronnée, à une conception statique de la physiologie synonyme de mort et basée sur le principe d'un équilibre du milieu intérieur.

Médecine et biologie doivent adopter une conception rythmique, dyscontinue et quantifiée de la physiologie des êtres vivants  :

  • Rythmique : une multitude de rythmes interactifs,
  • Dyscontinue : des périodes d'activité et de repos,
  • Quantifiée : par quantités élémentaires (respiration, sécrétions diverses...)

"Ignorer les rythmes en biologie, et en particulier en médecine, peut être comparé au fait de ne pas se laver les mains avant une opération chirurgicale : le patient en paye le prix. " F. Halberg. Résolution de quelques casse-têtes chronobiologiques d'application générale. Bulletin du groupe d'étude des rythmes biologiques, 1989, n° 1, p. 36 à 52.

 

Multitude de rythmes

En cherchant une horloge réglée sur 24 h, les biologistes ont découvert une multitude de rythmes chez tous les êtres vivants. Aussi l'étude d'une simple horloge biologique n'a aucun sens. Les rythmes résultent des propriétés générales des systèmes biologiques et on les observe à tous les niveaux, macroscopiques, microscopiques et molléculaires. Chaque cellule possède un rythme propre et communique grâce à des signaux biochimiques variables dans le temps.

Chez l'homme, les rythmes de 24 h concernent toutes les grandes fonctions physiologiques, l'activité psychique, le comportement, le cycle veille-sommeil et le rêve. Il existe des rythmes lents comme le cycle génital de 28 jours et les rythmes annuels d'activité et de fécondité. D'autres rythmes sont rapides comme les sécrétions hormonales pulsatiles (10 mn pour l'insuline), les rythmes de 90 mn du cortisol, de la vigilance, du sommeil paradoxal.

 

Accidents et maladies

L'espèce humaine est fondamentalement diurne, le travail de nuit est contre nature : l'être humain est programmé génétiquement pour dormir la nuit et travailler de jour. L'extension du travail de nuit a déjà des conséquences catastrophiques et mesurables sur la société, accidents ou maladies comme l'obésité, les diabètes et les cancers. En désorganisant les fonctions endocriniennes, végétatives, les cycles des mitoses et les fonctions immunitaires, le travail de nuit est responsable d'un large spectre de pathologies couteuses que la médecine classique ne sait pas expliquer. Le respect du sommeil d'un enfant est vital pour sa croissance physique et psychologique.

L'espèce humaine n'est pas plus adaptée aux décalages horaires des voyages transméridiens. Il n'y a pas de méthode pour se recaler sur un nouvel horaire. La stabilité du rythme de vie est une nécessité physiologique fondamentale, et chaque être vivant tend, naturellement, vers un rythme de vie stable.

 

Corps et psyché indissociables

Le corps et la psyché sont indissociables. L'hypothalamus fait le lien entre le système psychique et les fonctions périphériques, et son fonctionnement est rythmique. Par l'intermédiaire de l'hypothalamus, le stress, les émotions et le mode de vie interviennent sur les rythmes des grandes fonctions hormonales et neurovégétatives. Un rythme de vie désordonné est une cause bien réelle de maladie organique ou psychique. Chez les enfants, le manque de sommeil,les rythmes scolaires inadaptés perturbent la santé, la croissance et la scolarité. Toute véritable guérison passe alors par le respect des rythmes vitaux :

Il y a un temps pour la croissance et l'apprentissage, un temps pour la sexualité et la reproduction, un temps pour le travail et un autre pour le repos. On ne bouleverse pas impunément les rythmes physiologiques des êtres vivants, inscrits dans les gènes depuis des millions d'années.

 

Chronobiologie et thérapeutique

La thérapeutique doit tenir compte des rythmes : Le traitement des stérilités prouve que le rythme de sécrétion d'une hormone a plus d'importance que son taux moyen. Pour chaque médicament, il existe un horaire d'administration optimal qui améliore l'efficacité et diminue les risques : l'effet du médicament dépend au moment où il est introduit dans l'organisme.

 

La vie est un enchevêtrement de rythmes

Au XIXe siècle, l'apparente stabilité de certains paramètres biologiques a semblé confirmer le dogme de l'homéostasie. La physiologie en a déduit une conception simplifiée de la physiologie et de la médecine, dans laquelle les êtres vivants sont considérés comme des machines auto-régulées. La découverte de cette multitude de rythmes, de cycles et de pulsations renverse notre ancienne description de la matière vivante. La généralisation des phénomènes biologiques périodiques impose une nouvelle conception de la physiologie, de la médecine, de l'hygiène et de la thérapeutique.

La complexité des rythmes biologiques conduit enfin à une réflexion plus fondamentale. Comment la vie est-elle possible à partir de cet enchevêtrement de rythmes et de pulsations ? Quels sont les facteurs capables d'ordonner cette multiplicité rythmique ?

 

[HOME]  [titre, conclusion]

 


Droits d'auteur : J-M Crabbé © 1999-2013, tous droits réservés. Article L.122-5 du code de la propriété intellectuelle. Seules les copies ou reproductions strictement réservées à l'usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective sont autorisées. De brefs extraits de l'information contenue sur ce site peuvent être librement commentés, reproduits ou traduits à des fins de recherche ou d'étude personnelle, mais ne peuvent être ni vendus ni utilisés à des fins commerciales. Toute utilisation de l'information provenant de ce site Web doit obligatoirement mentionner la source de l'information et l'adresse URL de la page correspondante. La reproduction ou la traduction de portions plus importantes ou toute utilisation des textes et schémas à des fins autres qu'éducatives ou non commerciales, est subordonnée à l'obtention préalable d'une autorisation écrite formelle.